Edition française

Architecture moléculaire

Chacun sait que la matière est constituée d’atomes. Reste que cette constatation ne nous dit rien sur la façon dont s’agencent ces mêmes atomes, de la même façon que de savoir qu’une maison est en pierre ne suffit pas à connaître son architecture. Il nous faut donc savoir comment les briques de la matière sont arrangées et assemblées pour comprendre l’incroyable diversité de substances que nous rencontrons dans la vie de tous les jours – y compris les composants de nos propres corps.

Il y a tout juste cent ans, les expériences de Max von Laue et William et Lawrence Bragg avec les rayons-X donnaient un premier aperçu de la disposition des atomes dans l’espace. Il s’agissait tout d’abord de systèmes simples. Cinquante ans plus tard, on parvenait pour la première fois à obtenir des informations sur la disposition des atomes dans les macromolécules biologiques telles que les protéines et les acides nucléiques.
Les dix dernières années ont vu une augmentation spectaculaire de la puissance de cette technique de sorte qu’il est dorénavant possible de voir les détails de la machinerie cellulaire et de mieux en comprendre le fonctionnement. Le colloque Wright 2012 vous propose un voyage dans ce monde de l’infiniment petit pour y observer quelques-uns de ces incroyables résultats. Vous découvrirez un monde qui n’est pas sans ressemblance fonctionnelle avec le monde macroscopique. On y croise en effet de grandes constructions, des usines où l’on fabrique de nouveaux matériaux, des dispositifs de transport de substances et d’informations. Tout cela à l’échelle des atomes et molécules. Un monde à l’intérieur même de nos cellules.
En mettant à profit les connaissances acquises pendant toutes ces années, le scientifique peut désormais créer de nouveaux matériaux. La connaissance des structures ainsi que leur rapport avec les propriétés servent de point de départ pour leur création. Deux des conférences proposées parleront des polymères, une famille dont les plastiques sont les représentants les plus connus, mais à laquelle les chercheurs ne cessent d’ajouter de nouveaux composés aux propriétés étonnantes. On pense notamment aux émetteurs de lumière ou aux cellules solaires. Enfin nous verrons que nous pouvons désormais construire des machines à l’échelle du nanomètre.

Archives


Archives

        Copyright © 2012, Fondation H. Dudley Wright. Tous Droits Réservés. Réalisation : Etienne & Etienne / Internet Diffusion